Comment optimiser naturellement vos essais bébé ?Partie 3 : Les perturbateurs endocriniens

Hannah Livage

Hannah Livage

Cet article fait suite aux articles « Comment optimiser vos essais bébé – Partie 1 – L’alimentation » et « Comment optimiser vos essais bébé – Partie 2 – La Gestion du stress et des émotions » (que je vous invite à lire si ce n’est pas déjà fait).

Dans ces articles, je vous ai expliqué que :

  • Vous pouviez optimiser votre fertilité, quel que soit votre type d’infertilité (infertilité féminine, masculine, mixte, infertilité primaire ou secondaire), ainsi que votre parcours (essais bébé naturels ou procréation médicalement assistée).
  • Il est primordial que vous soyez dans une démarche globale, afin de rééquilibrer votre organisme et qu’il fonctionne de façon optimale, avec le moins de troubles et de déséquilibres possibles, qui pourraient gêner ou même empêcher la conception d’un enfant.

  • L’alimentation à un véritable impact sur la fertilité, et les bonnes habitudes à adopter.

  • Le stress et les émotions négatives jouent beaucoup sur la fertilité, ainsi que les techniques pour apprendre à mieux les appréhender afin qu’ils ne soient pas un frein à votre projet bébé.

Je vous le rappelle, l’idée n’est en aucun cas que vous culpabilisiez ! Ne pensez pas à ce que vous auriez dû faire, mais à ce que vous allez pouvoir faire dès maintenant ! 😊

Booster votre fertilité par
la suppression des toxiques

Fertilité et perturbateurs endocriniens, quel rapport ?

On vous l’a peut-être déjà dit, les perturbateurs endocriniens sont nocifs.

Ok.

Mais que sont-ils exactement ?

Que signifie « endocrinien » ?

Notre système endocrinien est en réalité notre système hormonal. Ce système permet la fabrication de nos hormones et leur libération dans notre sang.

Les hormones quant à elles, sont des petits messagers qui délivrent des informations à l’organisme.

Elles interviennent dans plein de fonctions essentielles, comme la croissance, le sommeil, la faim, l’humeur, le métabolisme, mais également la reproduction.

On comprend donc que les facteurs qui viennent perturber ce système endocrinien, entrainent de sacrés problèmes dans notre organisme.

Quels sont ces facteurs néfastes ?

Ce sont justement les « perturbateurs » endocriniens : des polluants qui viennent perturber le système hormonal.

Le problème avec ces perturbateurs c’est qu’ils sont invisibles et omniprésents dans notre environnement (alimentation, ustensiles de cuisines, produits cosmétiques, produits d’hygiène, mobilier, l’eau, l’air…).

Les doses auxquelles nous sommes exposés sont infimes, cependant la fréquence de ces perturbateurs est si élevée que nous nous y confrontons continuellement.

Comment ces perturbateurs interviennent et perturbent le système endocrinien ?

  • En imitant les hormones et en transmettant leur message au moment inopportun

  • En les empêchant de transmettre les bons messages

  • En empêchant leur production

Quels sont les effets des perturbateurs endocriniens sur la fertilité ?

Comment les perturbateurs endocriniens impactent la fertilité ?

En imitant les hormones et en les empêchant d’agir correctement, les perturbateurs endocriniens provoquent d’importants troubles de la fertilité, tant féminine que masculine.

Les perturbateurs sont néfastes pour tout le monde, mais d’autant plus en période de conception. Il existe en effet des « fenêtres de vulnérabilité », c’est-à-dire des périodes où l’on va être plus vulnérables à ces perturbateurs.

De façon logique, celles-ci vont être les périodes pendant lesquelles vos hormones vont jouer un rôle central, et ne devront pas être perturbées.

Bien-entendu la période de préconception en fait partie, puisque vous avez alors besoin plus que jamais de vos hormones (tout comme les périodes de grossesse, d’allaitement, ainsi que les premières années de la vie d’un enfant).

Concrètement, quels en sont les effets sur la fertilité ?

Concrètement, les perturbateurs endocriniens ont un impact négatif sur :

La fertilité masculine

  • Baisse de la qualité des spermatozoïdes
  • Baisse de la quantité des spermatozoïdes
  • Baisse de la mobilité des spermatozoïdes
  • Augmentation du caractère atypique des spermatozoïdes

La fertilité féminine

  • Dysfonctionnement ovarien
  • Déséquilibres hormonaux
  • Endométriose
  • Syndrome des ovaires polykystiques

Ainsi, tout cela gêne, voire empêche la conception d’un enfant.

Fertilité et perturbateurs endocriniens, par où commencer ?

Alors, comment protéger votre fertilité des perturbateurs endocriniens ?

Se prémunir pour ne pas en ingérer

80% de votre exposition aux perturbateurs endocriniens provient de votre alimentation.

Y prêter attention est donc primordial pour vous préserver au maximum des perturbateurs endocriniens.

Consommer des aliments biologiques

 

Les aliments de l’agriculture « standard » contiennent des toxiques, qu’il n’y a pas dans l’agriculture biologique (ou alors dans des quantités réellement moindre).

De plus, la quantité de vitamines et nutriments au sein des aliments, sera vraiment supérieure dans l’alimentation biologique.

Ainsi, en mangeant bio, vous faites une pierre deux coups :

– Vous faites le plein en vitamines et minéraux nécessaires à la fertilité (voir l’article « Comment optimiser vos essais bébé – Partie 1 – L’alimentation »)

– Vous évitez de surcharger votre organisme avec des toxiques dont vous pourriez vous passer

Méfiez vous de l’eau du robinet

 

Bien qu’elle soit filtrée, l’eau du robinet contient des résidus de perturbateurs endocriniens.

Malgré le fait que l’eau en bouteille ne soit ni économique ni écologique, le plastique des bouteilles ne contient pas de perturbateurs endocriniens qui migrent dans l’eau. C’est ainsi une alternative plus saine à ce niveau-là.

Séparez-vous de vos contenants plastiques et favorisez ceux en verre

 

Eviter les contenants plastiques, et ne faites surtout rien chauffer dedans. En effet, les molécules néfastes migrent alors dans les aliments. Favorisez ainsi les contenants en verre.

Consommer des aliments riches en iode

 

Consommer des aliments riches en iode afin de protéger votre thyroïde des méfaits des perturbateurs endocriniens, la thyroïde étant primordiale dans la fertilité. Les fruits de mer en sont une formidable source.

La liste est longue, et surtout, elle doit correspondre à vos goûts.

Se prémunir pour ne pas en inhaler

Soyez belle au naturel !

 

Réduisez au maximum vos cosmétiques et produits d’hygiène et privilégiez la qualité à la quantité en misant sur les cosmétiques biologiques (attention, faites bien la différence entre biologique et naturel, un ingrédient peut tout à fait être naturel sans pour autant être biologique, il contiendra alors certainement des perturbateurs endocriniens).

Pensez à bien regarder la composition, plus elle est courte, mieux c’est. Vous pouvez même vous aider d’applications conçues pour cela comme « Quel cosmétique » d’UFC que choisir.

Vous pour également faire vos produits cosmétiques et d’hygiène.

Pour cela, vous trouverez de supers recettes sur le site d’Aroma zone ou de Naturellement Lyla.

Idem pour vos produits ménagers

 

Limitez-les et misez sur les produits les plus simples et biologiques.

 

Veillez à votre habitat

 

Votre maison regorge de sources de perturbateurs endocriniens : vos vêtements, vos objets, vos meubles… qui en relarguent dans en permanence et viennent polluer votre air intérieur.

Pas de panique, il existe plein de solutions : tout d’abord en achetant au maximum de l’occasion (vêtement, meubles etc.) les molécules néfastes qui se libères des meubles neuf, auront déjà été libérées avant d’arriver chez vous. En plus c’est économique.

Pour tout ce qui est neuf (par exemple ce qu’on vous offre, le linge de maison ou ce que vous ne vous résignez pas à acheter d’occasion), lavez les bien plusieurs fois avant de les utiliser.

Et dernier conseil, et pas des moindre en matière d’habitat : aérez !! et ce plusieurs fois par jour.

J’espère que mes conseils vous ont apporté des pistes à suivre.

Rappelez-vous, chaque petit pas, chaque petit changement, est une petite victoire.

N’hésitez pas à me contacter par mail ou prendre rendez-vous si vous souhaitez échanger et approfondir ce sujet 😉

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Infertilité

La Fertilité est-elle une affaire de femme ?

La Fertilité est-elle une affaire de femme ? Hannah Livage L’infertilité ne concerne-t-elle que les femmes ? Si la question peut paraître étrange, elle n’est toutefois pas anodine. La vision de…
Allaitement

Allaiter sans passer par la grossesse

Allaiter sans passer par la grossesse Hannah Livage Saviez-vous qu’il est possible d’allaiter un bébé sans avoir été enceinte ? Pour beaucoup de personnes cette incroyable possibilité reste inconnue. J’ai…

Recevez la Newsletter

Contact

Accédez gratuitement à votre

Plan d'action pour Booster votre Fertilité !